« Il s’agirait de relier deux lieux singuliers. Deux actes. Deux traces laissées par des sapiens à d’autres sapiens. Deux actes qui me fascinent et qu’il m’a semblé judicieux de mettre en résonance ».

800 kms séparent la grotte de Pech Merle ds le Lot où il y a 30000 ans des hommes ont peint sur les parois, de Bure dans la Meuse, où les hommes d’aujourd’hui envisagent d’enterrer les déchets radioactifs. E. Davodeau a parcouru à pied, la distance séparant les 2 villages, essayant de comprendre « ce qui sépare et ce qui relie ces deux lieux ». Il s’intéresse aux traces, au sol en particulier. C’est aussi une BD sur la randonnée en elle-même, un journal de bord avec des passages vraiment drôles.

Et puis il y a les rencontres du hasard, dans les villages, sur les chemins, la marche bien réelle avec les amis qui l’ont rejoint le temps d’une ou deux étapes, ou virtuelle ac des scientifiques ou des militants, souvent les deux (en réalité rencontrés avt de partir), qui vont ns aider à comprendre un domaine en particulier, en lien avec le nucléaire : un agronome, un scientifique pronucléaire finalement devenu un virulent opposant de l’atome, une sémiologue etc. Un album instructif, ni pontifiant ni simpliste, Davodeau a trouvé le bon rythme pour faire comprendre aux lecteurs les enjeux de l’enfouissement des déchets nucléaires, enjeux écologiques évidemment mais aussi éthiques, philosophiques avec des passages qui confirment le sous-titre : « Journal d’un vertige ». Le dessin est magnifique, avec des vues panoramiques des paysages traversés, notamment dans le Massif Central.

A la fois récit de voyage, bande dessinée documentaire, humaniste et engagée, Le droit du sol est un chant au vivant et qui, mine de rien inscrit l’homme dans le « grand cercle du monde ». La BD a aussi le mérite de donner de la visibilité à Bure et aux opposants qui luttent face aux géants de l’énergie nucléaire, l’ANDRA par exemple (Agence nationale pr la gestion des déchets radioactifs), et subissent intimidations, surveillance, mises sur écoute, arrestations.

Fabienne

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

 

A lire aussi d'Etienne Davodeau :

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.