bratata

logovide 252px

logovide 289px
logovide 282px

Médiathèque Le blé en herbe - Erquy

bulteau« Dans cette république dévoyée, les faibles buvaient le calice jusqu’à la lie »

Nous sommes en 1898, dans les quartiers populaires lyonnais ; voilà presque 20 ans que la IIIème République est en place et cette fin de siècle est particulièrement sous tension. La défaîte face aux Prussiens et la Commune de Paris ne sont pas loin. L’affaire Dreyfus déchaîne les passions, les ligues antisémites se développent et les meneurs ont des velléités de pouvoir, les juifs sont désignés comme l’ennemi de la nation par une large frange de la société. En parallèle et en opposition, les adeptes d’un certain socialisme veulent eux aussi se faire entendre mais ils sont généralement perçus (notamment par les autorités) comme des agitateurs à surveiller et dont il faut se méfier. C’est dans ce contexte explosif qu’un chiffonnier découvre un matin de janvier le corps d’un enfant disparu depuis des mois. Une découverte macabre, le garçon a été violé et décapité. L’enquête revient au commissaire Soubielle et son équipe mais bientôt, le meurtre d’un policier de la brigade, Gabriel Silent, connu pour ses opinions antisémites et candidat aux prochaines élections législatives vient éclipser le premier meurtre. La rumeur accuse Silent d’être un tueur de juifs (dans le cadre de ses missions). Si l’on ajoute ses aspirations politiques à sa renommée, les prétendants à la revanche peuvent être nombreux. Rapidement cependant, il apparaît que les deux meurtres sont liés…

 Gwenaël Bulteau ancre son roman dans une période peu prisée dans la littérature me semble-t-il, cette toute fin de siècle bouillonnante, explosive alors que la République a du mal (euphémisme) à tenir ses promesses de protection envers les plus faibles, les enfants par exemple (il y en a beaucoup ici). Un roman noir, poisseux,brutal parfois glauque, on se laisse un peu gagner par le désenchantement du commissaire. J’avoue que j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver sur les premiers chapitres vu le nombre de personnages (je m’emmêlais un peu dans les policiers) mais très vite chacun investit son rôle. Finalement, je l’ai dévoré, tout m’a plu dans ce roman : l’immersion dans le Lyon populaire, le contexte historique, l’enquête qui nous tient en haleine jusqu’au bout, les personnages complexes, loin de toute caricature, la place accordée aux femmes. Bref, très vite je ne l’ai plu lâché, il m’a fait la journée !

Fabienne

 

 

Auteur ·trice Bulteau, Gwenaël (1973-...) (Auteur)

Titre(s) La République des faibles [Texte imprimé] / Gwenaël Bulteau.

EditionParis : La Manufacture de livres , 2021 (Impr. en UE).

Genre(s) et thème(s),Adulte,, Littérature française ,, Policier ,, Historique ,

Plus d'informations