« Claire dit que c’est toujours comme ça quand on aime les gens. Lorsqu’ils te déçoivent, tu t’en veux d’être fâché contre eux.»

Cet automne 2022, le prix Louis Guilloux a été attribué à Olivier Dorchamps pour son roman Fuir l'Eden !

En grande majorité, les lecteurs et lectrices du prix Louis Guilloux (160 personnes à travers le Département) ont été séduits par les romans en lice cette année, un cru particulièrement bon ! Il a pourtant fallu choisir et c'est Fuir l'Eden, le roman d'Olivier Dorchamps qui a recueilli le plus de votes et a remporté le Prix Louis Guilloux cet automne : bravo à lui !

De quoi s'agit-il ?

Adam vit du mauvais côté des rails, à Eden Tower à Londres, une banlieue populaire et cosmopolite où cohabitent les déclassés, les immigrés, les pauvres, ceux que l’on relègue à la périphérie des villes. Sa mère s’est fait la belle lorsqu’il avait 9 ans (il en a 17 au début du roman), elle a quitté un mari qui la battait et la violait pour, peut-être, se faire une place au soleil. Adam et Lauren restent seuls avec un père violent, alcoolique, que le départ de sa femme rend plus mauvais encore… Adam aurait pu mal tourner : c’était facile de rejoindre les caïds ms que deviendrait sa petite sœur s’il échouait en prison ? Alors, il se résout à mettre des produits en rayon dans une supérette, puis, il est employé par Claire, une femme aveugle à qui il fait la lecture 3 fois par semaine : une révélation, non seulement la littérature mais cette femme, la 1ère à lui témoigner de l’affection et à croire en lui depuis des années. Il y a les copains, Ben et Pav et puis il y a Eva, une rencontre fulgurante sur un quai de gare mais qui suffit à le rendre amoureux.

Ces quelques lignes disent peu de Fuir l’Eden ; l’histoire se passe sur 2 journées (sauf le dernier chapitre) et le roman multiplie les allers-retours dans le temps, Adam déroule ses souvenirs pr ns raconter de façon aussi cash que sincère son quotidien depuis le départ de sa mère, l’amour qui le lie à Lauren, la haine qu’il éprouve pour l’Autre. Certains passages sont déchirants, crient l’injustice, c’est souvent drôle aussi et toujours émouvant. Ce gamin, on s’attache follement à lui ! Le roman est aussi une déambulation ds un quartier, comment on y vit, avec notamment le délicieux passage dans la communauté polonaise. Et puis le fil rouge est une quête, Adam recherche Eva avec l’aide précieuse mais parfois encombrante de ses copains. Un roman d’amitié, d’amour, et de lutte pour fuir un destin qui semble pourtant s’acharner. Une écriture qui claque, déterminée et sans fioriture, on a le sentiment qu’Adam nous parle en direct et sa voix porte au ❤ !

 

 

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.